Ville de Fès

Photo aléatoire

1975 - SOUK D'AIN KADDOUS

Recherche

Index des forums de Ville2Fes.Com
   Music du monde
     Musique andalouse : Biographie de Feu Moulay Ahmed LOUKILI
Enregistrez-vous pour poster

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant | Bas
Expéditeur Conversation
BeStMaN
Envoyé sur :  23/2/2008 0:24
Ville2Fes Team
Inscrit le: 8/12/2006
De: Fès - Maroc
Envois: 1471
Musique andalouse : Biographie de Feu Moulay Ahmed LOUKILI
Né à Fès en 1909 dans un milieu épris de musique. Muhammad bnu husayn bnu Idris, était un grand amateur de al-Ála. Il connaissait une grande partie du répertoire des núba-s et, à Fès, il était pionnier dans l’introduction du piano dans la famille des instruments de cette musique. Sa haute connaissance de cet art lui ouvra la porte du palais du Sultan Muláy ‘Abdil‘azíz et ultérieurement Muláy ‘Abdilhafíd. Ces deux monarques avaient beaucoup de considération vis à vis de la musique andalou-maghrébine et faisaient partie des grand mécènes. La maison du père de M. A. Lúkílí, à l’instar de celles des passionnés de cette musique, constituait un lieu de rencontre des artistes et des amateurs qui venaient de toutes parts pour jouer et échanger les san‘a-s de ce répertoire qui ne pouvait être l’apanage d’un seul m’allem. Donc ce milieu jouera un rôle important dans l’orientation et la formation de M. A. Lúkílí



Doué d’un talent exceptionnel, il ne trouvera aucune difficulté pour s’intégrer graduellement dans les diverses disciplines de l’art. Dès ses premières années il fréquenta l’école coranique où il apprit le contenu du livre saint qui constitue le fondement de la langue arabe par excellence. Ensuite, il sera inscrit à la Qarawiyyín. Cette institution séculaire est la première université islamique du Maroc, édifiée en 860 par Moulay Idriss enseignera à M. A. Lúkílí diverses branches de la science islamique ainsi que les bases de la littérature arabe en général et andalouse en particulier. Cette formation aura un impact très positif sur notre musicien. Quand à l’apprentissage musical, il débutera avec son père, ensuite avec Muhammad Záhí Berráda au luth, Sheikh Muhammad ‘Ayyus et Abdelkader Kurrís. Mais ce n’est qu’avec les grands maîtres Muhamed Ben ‘Abslam Bríhí et Muhammed ben Drís l-Mtírí qu’il va parfaire ses connaissances et coiffer l’ensemble du répertoire de al-Ála connu a Fès. Cependant, grâce à l’indulgence du m‘allem L-Mtírí il étendra ses connaissances aux san‘a-s sauvegardées dans les autres régions du Maroc. Parmi tous les disciples, il sera l’unique à détenir une attestation écrite de la main de chacun de ses deux maîtres qui témoigne du haut niveau artistique, culturel et disciplinaire de M. A. Lúkílí. Durant quelques années il accompagnera son maître M. Bríhí comme chanteur et luthiste. Plusieurs témoignages rapportent qu’en absence du maître c’est M. A. Lúkílí qui prenait la direction. Les membres de cette formation étaient: Muhammed Bríhí (Rbáb), M. A. Lúkílí (luth), ‘Uthmán t-Tází (luth), l-Gálí s-Sráybí (Alto), Drís Smíres (Alto), Muhammed Dádí (t-Tár), ‘Azzúz Bnnání (t-Tár)...

Suite à des postions nationalistes et à une pression croissante de la part des autorités protectorales, en 1936 la famille Lúkílí se verra obligée de quitter Fès pour venir s’installer à Tanger, ville internationale qui gardera une marge de liberté. M. A. Lúkílí était le camarade de classe de la grande figure nationaliste qui aura un futur politique des plus brillants, le leader ‘Allal al-Fásí. A Tanger il travailla dans le commerce sans pour autant s’éloigner de son aimée “al-Ála “. Bientôt il sera entouré d’un nombre croissant d’amis et dédiera tout son temps à la musique. Tanger saura très vite apprécier les qualités exceptionnelles de ce grand maître qui incarnera la référence incontestable pour cet art. Tous les musiciens l’aimeront, l’apprécieront et se réuniront autour de son grand savoir. Sous l’impulsion de ces musiciens et de quelques mélomanes, en 1940 naîtra l’Association “Ikhwán al-Fann“ (les frères de l’art). Présidée par M. A. Lúkílí, cette association jouera un rôle primordial dans la formation des musiciens et la promotion de la musique à Tanger. Plusieurs concerts privés et publics seront célébrés. Parmi les membres les plus brillants de cette association nous citerons: Muhammed ben l‘Arbí Temsamání. Fils d’un notable de Tanger, ce dernier se liera d’une grande amitié avec M. A. Lúkílí et constituera le disciple parfait du maître. Cette proximité jouera un rôle déterminant dans la formation de Temsamani qui devint grâce à son talent, son ambition et sa persévérance l’un des grands maîtres de cet art et le chef de l’un des plus prestigieux orchestres de l’indépendance.

Tout en menant ses activités à Tanger, M. A. Lúkílí enseignait au conservatoire de Tétouan et faisait partie de son orchestre de musique andalouse sous la direction de maître ‘Ayyáshí l-Uriaghlí. Cette invitation au conservatoire de Tétouan était sous les auspices du leader nordiste Abdelkhalaq Torres qui, à l’instar de ‘Allál l-Fásí, était un fervent admirateur de M. A. Lúkílí. Outre cette figure politique, beaucoup de notables et mélomanes de Tétouan voulaient bénéficier de l’expérience du maître.

M. A. Lúkílí passa plus d’une dizaine d’années dans la région nord du Maroc sous protectorat. Durant cette période, il a pris contact avec les plus importants maîtres de al-ála dans la région. De ces maîtres, il a appris quelques san’at dont ils avaient le monopole. Il a choisi parmi ces san’at celles qui avaient une valeur artistique pour les enseigner aux membres de son orchestre. Ainsi il a garanti la pérennité et la divulgation de ces san’at.

En 1947, il revint à Fès où il fonda un orchestre avec l’appui des grands mélomanes comme Mohammed Ben Abdelkrim Al Azraq et Haj Mohammed Ben Mlíh. Cet orchestre se composait d’une sélection de musiciens les plus talentueux: Haj Bzour tazi, M. Masano, M. Bouzouba‘, M. Qalqouli et m. Zouiten. Cet orchestre cessa d’exister en 1952. Cette année-là a connu aussi la dissolution de l’orchestre Musique al-ala qui représentait la radio marocaine. Ce fut à cause d’un litige entre l’orchestre et l’administration de la radio. Cette dernière décida de former un nouvel orchestre de al-ala et de confier sa direction à un artiste chevronné et talentueux. L’administration de la radio choisit M. A. Lúkílí. Moulay Ali Alaoui, chef du département arabe de la radio, contacta M. A. Lúkílí pour le convaincre de venir s’installer à Rabat afin de diriger l’orchestre. Finalement M. A. Lúkílí donna son accord et ainsi fut créé le nouvel orchestre de Radio Maroc qui sera connu plus tard sous le nom de Orchestre de la radio nationale de la musique andalouse.

M. A. Lúkílí demeura à la tête de cet orchestre jusqu’à sa mort. La stabilité de cet orchestre a connue durant cette période et les moyens techniques que mettait à sa disposition la radio nationale lui ont permis de concrétiser un rêve qui lui était très cher. Ce rêve consistait à réformer la musique al-ala dans le but de la développer et de la rendre encore plus belle et sur le plan de l’exécution et sur le plan du chant.

M. A. Lúkílí a corrigé plusieurs fautes grammaticales que commettaient ceux qui ont transmis cette musique par voie orale. Il s’est basé sur sa culture pour comparer les paroles chantées avec les textes originaux (recueils de poésie, livres de littérature et d’histoire). Il a complété plusieurs san’at qui étaient inachevées soit au niveau des paroles soit au niveau de la composition. Il a le grand mérite d’avoir dévoilé et divulgué plusieurs san’at qu’il avait hérité de ses maîtres.

En ce qui concerne la pratique instrumentale, M. A. Lúkílí cherchait à diversifier les instruments dans son orchestre. Tous ces changements sont le résultat d’une sensibilité artistique très fine et d’un grand amour pour le patrimoine. Le but de ces réformes est de faire paraître cette musique sous la plus belle et le plus parfaite forme. Tout en procédant à ces changements, M. A. Lúkílí avait le souci de ne pas altérer les bases et préserver les caractéristiques de Al ala.

Grâce à ces réformes, le public de cette musique devient plus large. La musique andalouse chez Lúkílí est d’une clarté qui permet de découvrir les éléments de beauté dans ses mélodies et ses paroles. Elle se caractérise aussi par la variété au niveau de l’exécution, ce qui lui donne beaucoup de beauté et de jeunesse.

M. A. Lúkílí a rendu beaucoup de services à la musique al-ala. Il a consacré toute sa vie pour son art. Il était généreux et soucieux de transmettre son art avec précision et perfection. Il a fait énormément d’efforts pour le rayonnement de Al-ala pendant l’une des périodes les plus difficiles qu’à connue cette musique. Il a formé de élèves capables de poursuivre son oeuvre, en ce sens qu’ils vont transmettre le legs aux générations montantes. Il a réalisé toute cette oeuvre avec modestie et désintéressement. Ces qualités sont rares chez les artistes. Pour cette raison il a gagné l’amour et la considération de tous ceux qui admirent ce patrimoine.

Et pour terminer cette biographie, je voudrais citer quelques témoignages élogieux à l’égard de M. A. Lúkílí :
« A chaque fois que j’écoute un enregistrement musical de M. A. Lúkílí, mon admiration et ma considération pour son talent augmentent », Ahmed Tazi Bzour ;
« M. A. Lúkílí est un grand maître de la musique andalouse. Il faudra attendre longtemps pour que paraisse un autre artiste de cette trempe » Idriss Benjelloun Touimi ;
« MA est le professeur de toute une génération d’artistes et d’amateurs. Personne ne peut nier l’impact de cet homme sur la musique andalouse » M Temsamani.



Biographie par : Omar Metioui (Musicien et Musicologue Arabo-Andalou)
Source : Site de la ville de Tanger

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant |

Enregistrez-vous pour poster
 

Sélection Langue

anglais Spanish Espagnole

Connexion

Mini calendrier

Août 2014
Add event Proposer
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Les nouveaux

gberrada 7/10/2010
Krimo 7/10/2010
yareli83 5/10/2010
billymickey 3/10/2010

Qui est en ligne

54 utilisateur(s) en ligne (dont 11 sur Forums)

Membre(s): 0
Invité(s): 54

plus...

Top envois

1 BeStMaN 1471
2 medsisyph 400
3 Webmaster 290
4 Youcef.E 159
Ville2Fes.Com est un produit de l'agence PiXi Media | Hébergé par HosToWeb